Génocide intellectuel et spirituel des peuples africains :

les institutions de le renaissance africaine comme centre de guérison mentale et de la relance du continent

Condensé du texte

prononcé au Palais des Congrès de Yaoundé, à l’occasion du 40è anniversaire du CERDOTOLA (Centre International de Recherche et de Documentation sur les Traditions et les Langues Africaines), le  jeudi 12 octobre 2017.[1]

Prince Kum’a Ndumbe III

Professeur Emérite des Universités, Fondateur, AfricAvenir International

www.fondationafricavenir.org

[1] J’exprime ma profonde gratitude à la communauté des savants, professeurs, rois, chefs traditionnels, hommes politiques et à l’assistance pour la « standing ovation » à la fin de ce discours.

I - Un génocide spirituel et intellectuel durable depuis 7 siècles

Les peuples africains ont été plongés dans un génocide spirituel et intellectuel durable depuis 7 siècles, arrivent à peine à décrypter ce qui leur est arrivé dans les profondeurs de l’âme, mais se battent résolument pour retrouver un chemin de l’équilibre leur permettant d’assumer et de relever les défis incontournables du 21è siècle. La vision de l’émergence est bien là, mais il faudra bien sortir guéri de ce génocide profond, bien entretenu, financé et contrôlé par d’autres et par ses propres fils et filles embourbés dans l’inconscient du génocidé esclave.

Les Africains qui pendant plus de cent mille ans ont seuls peuplé la terre et ont évolué avec l’univers en observant, apprenant et appliquant dans l’invention les lois de la nature se sont retrouvés au fil de multiples défaites des trois derniers millénaires et définitivement pendant les sept derniers siècles vaincus, dominés, mis en esclavage, en colonisation et en néo-colonisation. Avec le recul de l’analyse, on a l’impression que les Africains à la peau noire qui sont sortis du continent à un moment ou à un autre de l’histoire de l’humanité et qui ont subi une dépigmentation de la peau pour mieux s’adapter au climat de leur nouveau continent d’accueil, se sont retournés contre leurs ancêtres d’origine pour mieux s’affirmer sur la planète terre, en procédant à une conquête et à une domination étendue du continent de leurs aïeux noirs et à une dé-classification humaine et dé-personnalisation de l’ancêtre de l’humanité.

Lire plus 

Recherche