Tableau des résistants

COMMEMORATION

Dédicace

Séance des dédicaces accompagnée d'une douceur musicale

Pr. Alfred Blaise Ngando

Scéance de travail

previous arrow
next arrow
Slider

Toutes nos recommandations Liens & Articles

Projet de constructionImmeuble de la mémoire africaine : "Heritage & Innovations" - Fondation AfricAvenir International .

Appel à contribution.

Lisez ce que nous faisons A propos de nous

La Fondation AfricAvenir International est une Organisation Internationale non gouvernementale à but non lucratif basée à Douala au Cameroun et dont l’objectif est d’œuvrer pour la Renaissance africaine, le Développement endogène, la Coopération internationale et la Paix durable. Fondée en 1986 par son promoteur le Prince et Professeur Kum’a Ndumbe III, la Fondation AfricAvenir International vise aussi l’éducation aux niveaux politique, économique, scientifique, culturel ainsi que la dissémination des savoirs issus de la recherche à travers le monde entier.

Framed Images

Langues et écritures africaine

Le continent africain, berceau présumé de l’humanité, a vu naître des systèmes écritures parmi lesquelles les hiéroglyphes d’Egypte, sont réputées être les plus anciennes. Nous comptons également l’écriture bamun encore appelée shʉ mαm (1894), l’AGLC, le n’ko pour ne citer que ceux-là.

  1. L’expérience camerounaise : L’écriture bamoun (1894)

Connu comme l’écriture du sultan Njoya, roi des Bamouns à l’Ouest-Cameroun, l’écriture bamun a vu le jour dans les années 1894. Mythe ou réalité, le sultan Njoya eu un songe dans lequel un homme apparut et lui laissa une consigne qu’il remplit le lendemain.  Il associa la population à ce travail et au bout de nombreuses tentatives, cette écriture fut trouvée.

Le sultan Njoya et son écriture

Source : www.google.com/search le 23 juillet 2015

L’Alphabet Général des Langues Camerounaises (AGLC)

Adopté par la réunion nationale sur l’unification et l’harmonisation des alphabets des langues camerounaises du 07 au 09 mars 1979 à Yaoundé, l’AGLC y est présenté par Maurice Tadadjeu et Etienne Sadembouo, alors enseignants au département des langues africaines et Linguistique de la Faculté de Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Yaoundé. Cet alphabet est en réalité, le résultat de plusieurs années d’efforts collectifs de chercheurs, dans le domaine du développement des systèmes d’écritures des langues africaines en général et camerounaises en particulier. De nombreux principes ont régi l’élaboration de l’AGLC afin de donner aux graphèmes adoptés une base phonétique unifiée et descriptive.

Des actions de sensibilisation sont mises en œuvre dans de nombreux comités de langue aujourd’hui, en vue de vulgariser l’emploi de cet alphabet. Mais bien plus, celui-ci est désormais utilisé pour l’enseignement des langues camerounaises, dans le système tant formel qu’informel.

Contribution de la Fondation AfricAvenir International à la promotion des langues et cultures camerounaises

Dans la section jeunesse de la Bibliothèque Cheikh Anta Diop, des livres dans les langues maternelles qui permettent aux enfants de mieux découvrir leurs origines et se forger leurs propres visions du monde. Des concours de langues maternelles organisés à la Fondation, en vue d’éveiller la jeunesse sur l’importance de la langue tant dans le développement social qu’intégral de l’homme.

file:///C:/Documents%20and%20Settings/PC%20EDITION/Mes%20documents/AlphabetGeneralDesLanguesCamerounaises.pdf)

Le swahili désormais langue d’enseignement en Tanzanie aux dépens de l’anglais

l’Université de Harvard aux Etats-Unis : le N’ko

(Source consultée le 22 juillet 2015 : http://www.alp.fas.harvard.edu/languages/requests)

N’ko, signifie « je dis… » en langues mandé. Le système d’écriture N’ko est conçu par le savant guinéen Solomana Kante, né en 1922 à Soumankoï, en souvenir de l’école coranique de son père. Ceci explique certainement ses similitudes incontestées avec l’arabe.

En 2005, ce système d’écriture qui comprend environ 26 caractères (consonnes et voyelles) et une dizaine de diacritiques destinés à marquer les tons, est principalement employé en Afrique de l’Ouest, notamment au Mali, Sénégal, Côte-d’Ivoire, Guinée.( www.wikipédia.org)

Depuis quelques années, un programme d’enseignement des langues africaines sur la base de ce système d’écriture offre près de 35 langues africaines (y compris le pidgin-english du Cameroun) à l’Université de Harvard.

Nos différents Services

Gallérie d’Art

Le Génie Africain est une librairie panafricaine qui propose à sa charmante clientèle des ouvrages qui traitent des grandes questions d’actualité en relation avec le berceau de l’humanité. Ainsi spécialisée dans la mise en vente des publications relatives à la Renaissance Africaine, le Génie Africain est une vitrine dont le but premier est de porter à la connaissance du public les talents, ainsi que la substance intellectuelle (livres), technologique (appareils) et artistique (objets d’art) émanant du génie créateur noir.

Bibliothèque Cheikh Anta Diop

 La Fondation AfricAvenir International dit non à l’aliénation culturelle par la lecture et s’attaque au problème à la racine : la jeunesse. Pour résoudre ce problème, le Prince Kum’a Ndumbe III a eu la brillante idée de créer au sein de la Bibliothèque Cheikh Anta Diop une section jeunesse qui regroupe plus de 1500 livres d’auteurs africains.

École doctorale

La question centrale qui se pose dans la formation que nos universités et institutsont pu donner aux Africains depuis les indépendances est celle-ci : avons-nous réussi à former une élite disposant d’instruments théoriques et pratiques adaptés à son environnement, une élite capable de résoudre les problèmes précis des sociétés africaines d’aujourd’hui ? Le doute est bien permis. En observant de près les résultats de cesformations, nous sommes souvent consternés par l’illettrisme de nos diplômés sur les questions de leur propre environnement.

Editions AfricAvenir

Les Éditions AfricAvenir ont été créées en 1986 à la suite du besoin viscéral des auteurs africains d’exprimer librement leurs opinions dans le contexte politique et social qui était le leur à cette époque. Son promoteur, le Prince Kum’a Ndumbe III décide alors de créer au sein de la Fondation AfricAvenir International une plateforme éditoriale, et mettre un espace d’échange à la disposition des écrivain(e)s afin qu’ils puissent faire connaitre leurs œuvres littéraires et scientifiques consacrées à la Renaissance de l’Afrique et au réveil du peuple africain.

logo icone Converti mod AAF colorrr
La Fondation AfricAvenir International est une Organisation Internationale non gouvernementale à but non lucratif basée à Douala au Cameroun et dont l’objectif est d’œuvrer pour la Renaissance africaine, le Développement endogène, la Coopération internationale et la Paix durable. Fondée en 1986 par son promoteur le Prince et Professeur Kum’a Ndumbe III.

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous trouver à

MAIN OFFICE:
BP.: 9234 Douala Viè Bonabéri Cameroun

00237 690462927
msc@fondationafricavenir.org

00237 695554498
secretariat@fondationafricavenir.org

Lundi - Vendredi : 8h00 - 18:00
         Samedi : 8h00 - 14h00 ; Dimanche : Fermé

Envoie-nous un message