SALON DU LIVRE DE PARIS 2017

AfricAvenir, maison de référence dans le domaine de l’édition en Afrique et dans le monde répond toujours présent aux grands rendez-vous mondiaux du livre. Ayant été choisi par le Ministère des Arts et de la Culture pour représenter le Cameroun à la 37ème édition du Salon du Livre de Paris qui s’est tenu du 24 au 27 mars 2017, les Editions AfricAvenir ont honorées de leur présence. En compagnie d’auteurs et d’éditeurs camerounais de renom tout aussi invités par l’État du Cameroun, AfricAvenir s’illustrera par une mobilisation massive de ses auteurs de la diaspora qui se firent le grand plaisir de venir signer leurs textes pouvant être comptés parmi les chefs-d’œuvre de la littérature camerounaise. Il s’agit ainsi de Gaston Kelman, Sophie F. B. Yap Libock, Emmanuel Matateyou (Contre la nuit des ombres), de Kentey Pini-Pini Nsasay (Croisades de l’Europe christianisée contre l’Afrique ancestrale), de Philipe Mbappe Béssémè (Dangwa Ngonda : Cours d’initiation à la langue duala), du Prince Kum’a Ndumbe III (Le trésor des manuscrits de Timbuktu, L’Afrique s’annonce au rendez-vous, la tête haute !, Quand les Anciens parlent…, Africa is Calling), du Ministre des Arts et de la Culture, SE Narcisse Mouelle Kombi (Traduit de l’évènementiel et Une aube si tragique, L’étrange détresse, Carrefour des mendiants) pour ne citer que ceux-ci. 

Ce grand évènement fut également l’occasion idoine de faire des rencontres d’une importance capitale. Après le Salon International d’Edition et du Livre de Casablanca, en février dernier, c’est avec joie que nous revîmes les éditeurs marocains (ex. Afrique Orient & Croisée des Chemins) dont le pays était l’invité d’honneur à ce Salon du Livre de Paris 2017. Et les rencontres n’en finissaient plus. Nous rencontrâmes des visiteurs de haut vol, de renommée internationale, tels que le Shemsu Maât Pr. Grégoire Biyogo, Princesse Marilyn Bell-Schaub, Me Constance Sollè, M. Peter Ripken (ancien responsable de la section Afrique à la Foire du Livre de Francfort), et bien d’autres encore. Malgré le système de vente indirecte monopolisé par l’organisateur français et défavorisant les invités d’Afrique, les Éditions AfricAvenir tout comme tous les éditeurs africains présents ne perdirent pas courage. 

Le Prince Kum’a Ndumbe III a édifié plus d’un en prenant part à une magnifique table ronde aux côtés de célèbres auteurs africains sur le thème « Lire et écrire l’Afrique ! » Ses interventions magistrales ont suscité un véritable débat sur la place et la vie de l’écrivain et d’éditeur dans les pays africains. Ce Salon du Livre de Paris se solda par un réel sentiment de satisfaction et de joie. AfricAvenir est un vieil habitué de ce salon auquel il participe déjà depuis 2013 et espère revenir l’année prochaine. Pour l’instant, il a les yeux rivés sur la prochaine édition de la Foire du Livre de Francfort qui se tiendra en octobre 2017 en Allemagne.

SALON DU LIVRE DE PARIS 2017 EN IMAGE

SALON DU LIVRE DE CASABLANCA 2017

Du 9 au 19 février 2017 se tenait la 23ème édition du SIEL, Salon International de l’Édition et du Livre de Casablanca au Maroc. La Communauté Économique et Monétaire des États de l’Afrique Centrale étant l’invitée d’honneur, le Cameroun honorera de sa présence en se faisant représenter dignement par trois maisons d’édition nationales parmi lesquelles les Éditions AfricAvenir. Ce grand rendez-vous du livre africain a vu la participation de nombreux éditeurs africains soutenus par la présence effective leurs différents Ambassadeurs et Ministres des Arts et de la Culture parmi lesquels celui du Cameroun : le Professeur Narcisse Mouelle Kombi, vieil auteur des Éditions AfricAvenir depuis 1986. Il n’hésita pas à passer au stand réservé aux Éditions AfricAvenir et à leurs collègues camerounais (ANUCAM et SOPECAM) pour dédicacer quelques uns de ses ouvrages, notamment Traduit de l’évènementiel et Une aube si tragique (plaquette de poésie), L’étrange détresse ainsi que Carrefour des mendiants (recueils de nouvelles), tous écrits dans sa tendre jeunesse.

Le message de l’Afrique noire porté par le Prince Kum’a Ndumbe III fut reçu avec un intérêt particulier par les médias et le public de ce pays ami. Après une conférence brillamment tenue sur le thème L’Afrique centrale et le monde, les médias marocains parmi lesquels 2M TV, Radio Mars, etc. se le prendront tour à tour pour des interviews sur des plateaux de radio et de télévision.

Remarquable était l’ambiance conviviale dans laquelle baignait les différents participants pendant ce salon. Plus beau encore était l’accueil chaleureux réservé aux éditeurs des 11 pays africains à l’honneur. Les Éditions AfricAvenir sont allées à cette rencontre culturelle les mains chargées d’une nouvelle publication intitulée Les trésor des manuscrits de Timbuktu, ouvrage fondamental devenu bestseller au SIEL 2017 qui traite de l’épineuse question de l’avenir des manuscrits de Timbuktu encore méconnus du grand public. Ce magnifique salon du livre fut l’humus sur laquelle germèrent de nouvelles idées et initiatives pour une meilleure coopération non seulement entre les éditeurs et imprimeurs du Maroc et ceux d’Afrique noire, mais aussi entre les éditeurs de l’Afrique subsaharienne. Pour cela, il fut mit sur pied L’Alliance des Éditeurs d’Afrique Centrale en abrégé AEAC actuellement dirigée par l’éditrice gabonaise Sylvie Ntsame et dont le siège est basé à Libreville au Gabon. Cette alliance ratifiée par les éditeurs originaires des pays membres de la CEEAC marqua ainsi le début d’une collaboration plus renforcée et efficace entre les éditeurs d’Afrique noire.

L’enthousiasme du public et plus particulièrement des jeunes lecteurs à découvrir les titres des Éditions AfricAvenir était frappant. Des familles entières venaient, des adolescents, des adultes, des chercheurs et des passionnés de lecture prirent du plaisir à s’arrêter au stand des Éditions AfricAvenir et de discuter avec le Prince Kum’a Ndumbe III qui ne cessait de fasciner les jeunes esprits. Des élèves accompagnés de leurs éducateurs ont eux aussi manifesté un grand intérêt et une curiosité certaine à explorer la variété des titres de notre rubrique jeunesse. Ainsi, le Salon International de l’Edition et du Livre de Casablanca fut une belle expérience en terre africaine et les partenariats, les rencontres, les échanges, les initiatives qu’il a permis mettre sur pied, annoncent de meilleures perspectives pour l’avenir du livre en Afrique.

SALON DU LIVRE DE CASABLANCA 2017 EN IMAGES

Recherche