Section jeunesse

Pour une jeunesse forte

« Les Africains n’aiment pas lire ! » clame-t-on grossièrement si souvent. Si les Africains lisent peu, ou pas du tout, c’est aussi parce qu’ils ne se reconnaissent pas dans le contenu des livres qui leur sont la plupart du temps offerts par les organismes internationaux et bibliothèques européennes ou américaines. Des livres écrits dans une langue qui n’est pas la leur et qui le plus souvent peignent des réalités culturelles qui ne sont pas les leurs. La Fondation AfricAvenir International dit non à l’aliénation culturelle par la lecture et s’attaque au problème à la racine : la jeunesse. Pour résoudre ce problème, le Prince Kum’a Ndumbe III a eu la brillante idée de créer au sein de la Bibliothèque Cheikh Anta Diop une section jeunesse qui regroupe plus de 1500 livres d’auteurs africains. Elle met à la disposition des tout-petits des livres qui introduisent le jeune lecteur africain à la découverte et à une meilleure connaissance de son environnement culturel immédiat. A travers eux, l’enfant se reconnait, s’identifie et assume sa différence. Ce sont des livres qui pour la plupart sont écrits en langues africaines et qui disent l’Afrique en des mots familiers. Il s’agit des contes, des albums d’images, des épopées, des recueils de comptines, de poèmes et de berceuses, des fables, des mythes, des romans, des nouvelles, mais aussi de films. Afin de leur offrir une ouverture d’esprit, une formation intellectuelle plus équilibrée, dans le but de compléter leur savoir sur les autres peuples et cultures du monde, la section jeunesse de la Bibliothèque Cheikh Anta Diop leur propose également des livres d’Europe, d’Amérique, d’Asie, etc. écrits en anglais, français, allemand, etc. Cette section est un réel espace d’épanouissement de la jeunesse africaine qui grandit avec une base solide, c’est-à-dire une meilleure connaissance d’elle même, avant de se lancer à la conquête du monde.

Recherche