LISA Films Collection

 

EPISODE 1 | Des voix pour le souvenir

Le premier épisode en français … 08.10.2016 … 7 min 1 sec  

 

L'histoire de l'Afrique est encore largement écrite par des non-Africains basés sur des sources non africaines. En ce sens, il s'agit d'une historiographie sans perspective africaine, c'est-à-dire très sommaire, sinon historique. Les raisons de cela remontent à l'époque coloniale, lorsque les Européens ont pris le continent et ses habitants et y ont reconstruit leurs bureaucraties européennes. L'héritage écrit de cette règle coloniale est toujours le principal matériau d'origine de l'exploration de l'histoire africaine. L'historien Prince Kum'a Ndumbe III. veut changer cela et faire la perspective africaine, qui est principalement orale, visible ou audible. Son projet au Cameroun: sécuriser et mettre à disposition des voix africaines de la mémoire à travers la construction d'archives audio complètes.

Vidéos :

 

 

 

EPISODE 2 | Les archives audio

Le deuxième épisode en français … 15.10.2016 … 5 min 24 sec

 

Raconter l'histoire de l'Afrique signifie surtout rattraper la perspective africaine. Les sources écrites des mains africaines sont rarement disponibles, la plupart des souvenirs sont principalement oraux. Pour enregistrer de façon permanente cette tradition orale est le projet de l'historien Prof. Dr. med. Prince Kum'a Ndumbe III. Entre 1981 et 1986, il a interviewé plus de 170 témoins oculaires et interrogé sur leurs souvenirs. La mémoire africaine unique est stockée numériquement dans le Phonogrammarchiv de l'Académie autrichienne des sciences à Vienne.

Vidéos :

 

 

 

EPISODE 3 | Un testament vivant

Le troisième épisode en français … 22.10.2016 … 6 min 14 sec

 

L'historien Prof. dr. Prince Kum'a Ndumbe III. a invité à Douala, l'ancienne capitale du Cameroun, pour une conférence internationale sur la mémoire collective de l'Afrique. En plus des universitaires, des membres du gouvernement assistent à la réunion, ainsi que de nombreux rois, sultans et anciens de partout au pays. Tous ne sont pas seulement informés au sein de la Fondation AfricAvenir International via le projet de recherche financé par la Fondation Gerda Henkel, ce qui a permis de recueillir et de stocker dans les médias des souvenirs d'Africains, mais en leur faisant un cadeau spécial.

 Vidéo :

 

 

EPISODE 4 | La mémoire collective

Le quatrième épisode en français et allemand … 29.10.2016 … 6 min 53 sec

 

 

La recherche sur l'histoire africaine est toujours confrontée à des défis majeurs. Selon l'historien camerounais Prof. Dr. Prince Kum'a Ndumbe III. un manque de conscience historique. Pour la plupart des Africains, il n'est pas facile de déterminer leur origine et leur identité historiques. La Fondation AfricAvenir International veut changer cela et initier des projets centrés sur la mémoire collective de l'Afrique. À cette fin, il a organisé une conférence internationale dans la ville de Douala, dans l'ouest du Cameroun, où des représentants de divers projets en Afrique et en Afrique partagent leurs expériences d'obtention de témoignages de patrimoine culturel et historique commun. L'objectif est de créer une coopération transfrontalière et un réseau panafricain.

 

 

 

EPISODE 5 | Le tam-tam

Le cinquième épisode en français … 05.11.2016 … 5 min 11 sec

Le terme Tam Tam est associé à l'association qu'une pratique culturelle en Afrique serait de nouveau infantilisée avec une onomatopée. En fait, les colonialistes européens ont appelé le tambourinage des Africains subjugués "non-sens Tam Tam". Dans cette expression, cependant, coincé deux vérités indésirables: tout d'abord, les Africains eux-mêmes utilisent le terme tambour Tam Tam pour leur culture et, d'autre part, les colonialistes pouvaient appeler la batterie seule raison comme « dénuée de sens », parce qu'ils ne comprennent pas. Ils ne pouvaient pas comprendre que le tambour est plus qu'un simple instrument. Dans la tradition de nombreuses cultures africaines, le Tam Tam fait partie intégrante non seulement des partis, des cérémonies et des rituels, mais par une communication complexe et multilingue. Lors de la Conférence de la mémoire collective de l'Afrique à Douala au Cameroun, les historiens et les représentants des pays africains d'échanger sur l'histoire de Tam Tams.

 

 

 

EPISODE 6 | Les nouveaux historiens

Le sixième épisode en français … 12.11.2016 … 6 min 41 sec

 

 

Dans la conscience historique de nombreuses sociétés africaines, le temps colonial est aujourd'hui non seulement constant, mais surtout dominant. La connaissance de sa propre histoire avant la conquête coloniale n'est jusqu'ici réservée qu'à quelques historiens. La Fondation AfricAvenir International s'est fixé comme objectif de promouvoir la connaissance d'une histoire précoloniale indépendante et soutient, entre autres, une école doctorale pour les jeunes historiens africains. Dans sa conférence inaugurale, l'historien Prof. Dr. Ing. Blaise Alfred Ngando basé sur la Charte de Kouroukan Fouga - la constitution de l'Empire malien de 1236 - que l'Etat en Afrique a sa propre histoire qui remonte à loin avant la colonisation européenne.

Vidéo :

 

 

  

EPISODE 7 | On utilise les archives

Le septième épisode en français … 19.11.2016 … 5 min 1 sec

 

 

La bibliothèque Cheikh Anta Diop à Douala, au Cameroun, contient actuellement environ 5.000 volumes, la plupart écrits par des auteurs africains. Il a également un grand inventaire de documents coloniaux originaux. Pour les jeunes docteurs en histoire au Cameroun, la bibliothèque offre les meilleurs prérequis, non seulement pour explorer sa propre histoire, mais surtout pour échanger sur les projets et les approches, les attentes et les espoirs: un atelier de recherche, de travail et d'idées , Les fonds d'archives et de bibliothèques seront enrichis de plus de 150 entretiens audio avec des témoins contemporains au Cameroun. Cela doit être transcrit dans un premier temps puis traduit.

Vidéos

 

 

 

EPISODE 8 | L'interview principale Prince Kum'a Ndumbe III.

Le huitième épisode en français … 26.11.2016 … 10 min 53 sec

 

 

Spiritus Recteur du projet, pour recueillir les voix africaines et les laisser parler, afin d'arriver à une nouvelle perspective sur l'histoire de l'Afrique, est l'historien camerounais Prof. Dr. med. Prince Kum'a Ndumbe III. Dans notre interview détaillée, il résume les idées de base du projet de recherche. Qu'est-ce qui l'a motivé à s'attaquer à cette tâche? Quelles sont les considérations préliminaires méthodiques qui sous-tendent le projet? Et quelles sont les attentes et les espoirs, mais aussi les problèmes et les défis, liés à ce travail?Spiritus Recteur du projet, pour recueillir les voix africaines et les laisser parler, afin d'arriver à une nouvelle perspective sur l'histoire de l'Afrique, est l'historien camerounais Prof. Dr. med. Prince Kum'a Ndumbe III. Dans notre interview détaillée, il résume les idées de base du projet de recherche. Qu'est-ce qui l'a motivé à s'attaquer à cette tâche? Quelles sont les considérations préliminaires méthodiques qui sous-tendent le projet? Et quelles sont les attentes et les espoirs, mais aussi les problèmes et les défis, liés à ce travail?

Vidéos

 

 

Recherche